1. Antoine Vitkine, Les Nouveaux Imposteurs, éditions de La Martinière, 2005, p. 88-92. 2. Georgie Anne Geyer, «Now Isn’t the Time for Bush League Moves», Chicago Tribune, 10 mai 2002. Editorial reproduit ici. 3. La page en question, http://www.solidarite-palestine.org/his001.html, accessible début 2004, ne l’était plus en décembre 2004 (il semble que tout le site soit indisponible). Elle reste archivée ailleurs. Il s’agit de la traduction d’une compilation palestinienne de Miftah.org («The Palestinian Initiative for the Promotion of Global Dialogue and Democracy»), «In Their Own Words», http://www.miftah.org/Display.cfm?DocId=1837&CategoryId=21. La même liste de «citations» est reproduite sur d’autres sites, notamment sur le site geostrategie.com, «quotidien d’intelligence stratégique» très partisan http://www.geostrategie.com/cogit_content/ameriques/Lesionismeavecleurspropres.shtml Le même site reproduit des textes de l’antisémite hystérique, Israel Shamir. On notera par ailleurs, l’orthographe suprenante de «Yisrael». 4. Dans le bulletin du 6 mai 2002, sous le titre «107 ans de nationalisme raciste en paroles»: http://www.toulouse-palestine.org/doc/bulletin/020506.html. Là encore on note l’orthographe «Yisrael». On doit en outre remarquer que l’Association France Palestine Solidarité Toulouse a reproduit sur son site plusieurs textes de l’hystérique antisémite Israel Shamir. 5. http://www.urgencepalestine-vd.ch/pdf/7_paroles.pdf. Ici encore, le même «Yisrael». 6. http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Genetique/genos.htm. Par ailleurs, le site reproduit au moins un texte de d’Israel Shamir. 7. Faits et Documents n. 119, 15-30 octobre 2001, p. 8. http://www.faits-et-documents.com/archives/119.pdf. Il s’agit d’une feuille d’extrême droite éditée par Emmanuel Ratier, successeur de l’antisémite Henry Coston. 8. http://www.f-d-in-mal.com/fetd18.htm (site inacsessible, mais page archivée ailleurs). On retrouve dans cet original l’orthographe déjà relevée d’«Yisrael». 9. http://www.palestine-info.com/daily_news/prev_edtions/2001/Oct01/03oct01.htm (page opportunément disparue du site, mais archivée ailleurs). 10. Debbie Schlussel, «Who funded the Michigan hate-fest?», Jerusalem Post, November 1, 2002: http://www.campus-watch.org/article/id/302 11. Archivé sur: http://groups.yahoo.com/group/iapinfo/message/2132. C’est à l’évidence la version la plus complète et la référence la plus ancienne à la déclaration de Sharon. C’est celle qui a servi au «Palestinian Information Center», et est à l’origine de l’ortographe «Yisrael». De nombreuses reprises, sans mention de la source, copieront également la faute commise sur le nom de la station de radio. Il s’agit en effet de «Kol Israel» et non de «Col Yisrael». Emmanuel Ratier avait d’ailleurs corrigé dans la version française mentionnée en note 8. 12. Tamar Sterntha, «Misquote: Sharon Quote is Fabricated», Camera, 20 juin 2002; Tamar Sterntha, «Syndicated Columnist Georgie Anne Geyer Uses Fabricated Sharon Quote», Camera, 20 mai 2002; Andrea Levin, «Eye on the media: Geyer Misfires», Camera, 19 novembre 2002. 13. http://www.camera.org/index.asp?x_context=7&x_issue=373&x_article=373 14. Le 17 avril 2004 Yishai Eldar déclarait: «Il n’y a jamais eu de telle déclaration. Cette citation n’existe pas. Il n’y a jamais eu une telle émission.». http://www.camera.org/index.asp?x_context=2&x_outlet=31&x_article=713 15. http://zgrams.zundelsite.org/pipermail/zgrams/2001-October/000085.html
Sur Zündel, voir: http://www.phdn.org/negation/faurisson/zundel.html
16. Usenet, forum alt.revisionism, Message-ID: <ed90f6ec.0110030910293a3517@posting.google.com>, Message-ID: <20011003145057.18660.00000231@mb-cj.aol.com> 17. Initialement mis en ligne sur le site de David Duke à l’adresse http://www.duke.org/writings/10-03-01.shtml (page disparue depuis), aujourd’hui disponible sur http://www.davidduke.com/index.php?p=15. Duke ne cite évidemment pas sa source, une officine du Hamas, et prétend que la source originale est Kol Israel. Le texte de Duke est posté sur Usenet dès le 8 octobre 2001 sur le forum raciste alt.politics.nationalism.white, Message-ID: <25e81c86.0110082154.4cdcf59b@posting.google.com>. Le texte de Duke est également immédiatement reproduit sur le site de l’islamiste négationniste, Ahmed Rami, http://abbc.com/usa/profit.htm (page disparue depuis, mais accessible ailleurs). De nombreux sites racistes et islamistes l’ont repris depuis. 18. Dont l’orthographe révèle évidemment la source de David Duke, les officines du Hamas, PIC ou IAP, déjà mentionnées. Le camouflage de cette source par le raciste David Duke n’est pas fortuit. 19. http://www.fpp.co.uk/online/01/10/Sharon3.html. David Irving mentionne bien l’«IAP» comme sa source, mais évidemment pas le fait qu’il s’agit d’une officine du Hamas. 20. Sous le titre «L’arrogance israélienne».
http://www.aaargh-international.org/fran/actu/actu01/ggb01/ggb0111.html
21.Jim Moore, «Is the cost of America’s close relationship with Israel too high?», Tallahassee Democrat, 13 octobre 2001, p. A11. L’article est disponible dans les archives payantes du Tallahassee Democrat. 22. On en trouve des échos dans Bill Berlow, «Donning the armor: deciding what’s fit to print», Tallahassee Democrat, 19 octobre 2001, p. A13 et Irwin Kantrowitz, «Biased column got it wrong», ibid., 20 octobre 2001, p. A12. 23. Khalid Amayreh, «Jews seek to blacklist Florida journalist for criticizing Israel», 20 octobre 2001. Archivé sur: http://groups.yahoo.com/group/iapinfo/message/2198. L’article sera largement repris et diffusé le plus souvent sans mentionner qu’il provient de l’IAP... 24. Jim Moore, «America... Israel’s daddy Warbucks», Ether Zone, 19 mars 2002, . Jim Moore a mentionné de nouveau cette source, dans des termes semblables dans son article «When Sharon Says Jump, Bush Says How High?», Ether Zone, 24 février 2003. De nouveau en 2004, il écrit avoir «vérifié [lui-même] à la source», «The Flip Side Of The Coin», Ether Zone, 1er novembre 2004. Il faut noter que le silence répété de Jim Moore sur l’identité du journaliste en question corrobore une fois encore le caractère fictif de la citation attribuée à Sharon. Aucun journaliste palestinien ne craindrait de se voir attribuer la citation de propos avérés tels que ceux dont il est question ici. 25. Il a notamment été arrêté par l’Autorité palestinienne pour avoir dénoncé les tortures dont étaient l’objet des membres du Hamas dans les prisons palestiniennes («Cisjordanie: atteinte à la liberté de la presse», Libération, mardi 28 octobre 1997, p. 9). En fait d’opposition, c’est une véritable haine que Amayreh nourrit envers Arafat, pour avoir traité avec Israel. En 1994, Israel Amrani qui lui rendait visite à Hébron a rapporté qu’aux yeux d’Amayreh, Arafat était mille fois un traître, voire un chien enragé. Lors de la même rencontre, Amrani a pu constater qu’Amayreh avait un sol décoré d’étoiles de David afin que celles-ci soient foulées au pied par ses visiteurs (Israel Amrani, «Kindred enemies: Israeli and Palestinian extremists have more in common than they think», The Progressive. vol. 58, no. 3, mars 1994). 26. Notamment dans ses nombreux articles pour le Palestine Times, publication mensuelle du PIC sur Internet. Les exemples sont nombreux. En septembre 1999, il reprend le vieux poncif antisémite attribuant à la religion juive la prescription de tuer tous les non-juifs («Israel continues murderous war on Palestinian children», Palestine Times, no. 99, septembre 1999). En juillet 1997, il affirme que l’Amérique est diabolique, que ses véritables chefs sont les sionistes et que «les Juifs contrôlent la politique américaine» (Il répondait à un certain S. H. Ricker qui avait fait une critique d’un article d’Amayreh paru dans le numéro 73 de juillet 1997, du Palestine Times. La réponse d’Amayreh est citée par S. H. Ricker dans son message Message-ID: <870132011.20520@dejanews.com>, soc.culture.palestine, 28 juillet 1997). On remarquera à quel point l’expression de ces convictions est formellement proche des «déclarations» attribuées à Ariel Sharon en 2001. Le thème d’un contrôle juif ou «sioniste» des Etats-Unis est particulièrement récurrent dans les article d’Amayreh. La virulence des sentiments de haine d’Amayreh trouvent une illustration sans ambiguïté dans son article «Why I hate America» du Palestine Times no 125 de novembre 2001. Le Palestine Times, organe anglophone émanant du Hamas a toujours fait la part belle aux contenus tout simplement antisémites, n’hésitant pas à offrir une tribune au négationnisme: par exemple sous la plume de Khalid Ameyreh lui même dans le numéro 118 d’avril 2001, dans un article intitulé «Couldn’t Zionism lie about the holocaust, too?»; ou dans son numéro 122 d’août 2001, un article de Mark Weber, directeur de l’IHR, une importante officine négationniste californienne. 27. Mentionnons notamment la nébuleuse indymedia.org, dont le principal sous-ensemble, anglophone, a reproduit la «déclaration» de Sharon à de dizaines d’exemplaires. Remarquons toutefois que ses versions francophones semblent avoir été épargnées. 28. Le 26 mai 2002, notrefrance@notrefrance.fr.st (- Yann D. -), Message-ID: <af1c73d7.0205261442.9210f9c@posting.google.com>, «La spirale de La Courneuve à tel-aviv». Le même propagandiste d’extrême droite repostera le même message, notamment le 21 décembre 2002, Message-ID: <8bcaa785.0212211648.73caec1a@posting.google.com> 29. “CubaLibre” <sierramaestra@hotmail.com>, 5 May 2003, Message-ID: <3eb6556e$0$10113$626a54ce@news.free.fr>. «Cubalibre» a pendant plusieurs années montré un militantisme anti-raciste et anti-extrême droite sans faille sur les forums de discussion francophones. Mais son hystérie anti-israélienne l’a amené à colporter les pires calomnies antisémites et même adhérer, pendant un temps seulement semble-t-il, aux falsifications négationnistes. Il est l’exemple paradigmatique de l’anti-raciste se transformant en antisémite par «antisionisme» radical, faisant siens les pires délires antisémites, à l’exception évidemment des délires racialistes. La vraie source nous est connue (bien qu’il ne la cite pas). Cubalibre, actif sur la liste de discussion “Cuba Solidarity Project”, aux cotés de la crypto-négationniste Maria Poumier, avait en effet repris la «citation» d’une compilation que venait d’envoyer sur la liste le polygraphe Paul-Eric Blanrue («Simples citations», Liste de discussion Yahoo Groups CubaSolidarityProject · Solidarité avec Cuba, lundi 5 mai 2003, message #2988), passé depuis dans le militantisme pro-Dieudonné et pro-négationnisme. 30. Mehr Licht [Il s’agit évidemment d’un pseudonyme], «Israël, un pays prêt à tout pour gagner», http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=1253. Le site oulala.net propose plusieurs articles de l’hystérique antisémite Israel Shamir, ou des défenses ou éloges du même Shamir. La sociologue Danielle Bleitrach, militante pro-palestinienne de longue date, a depuis témoigné de son expérience de l’antisémitisme de Merh Licht. 31 «Le sionisme: un projet politique explicite et sans changement», http://comaguermarseille.free.fr/cac96.htm 32. http://www.stopusa.be/scripts/texte.php?id=19503, qui est la reprise de la liste de citation de Miftah citéer en note 2. 33. «conspiration: Le Sheikh Ibn Laden serait mort en Décembre 2001», stcom.net. Article dont la mention de la «déclaration de Sharon» fut reprise sur le site edaama.org, dans un article du 9 mai 2004 intitulé «Montage sioniste du 11 septembre!!!», à l’adresse http://salam.edaama.org/modules.php?name=News&file=article&sid=152, aujourd’hui indisponible (copie en possession de l’auteur). Le même article de stcom a été posté à plusieurs reprises sur les forums des sites islamistes assabyle.com (aujourd’hui partiellement indisponibles) et ribaat.org (copies en possession de l’auteur). 34. L’ensemble de ces articles peut-être trouvé en utilisant un moteur de recherche. 35. «Dignité humaine» Lettres Fersanes 33, décembre 2003, http://cf.geocities.com/henridefersan/pub/lf33.html. A l’extrême droite, on pourrait dresser une liste très longue. On trouve des négationnistes, comme le suisse, René-Louis Berclaz, qui reprend la «citations» de Sharon dans son bulletin Vérité & Justice, de juin 2003, en donnant comme source, une publication de néo-nazis belges, Contre/Thèse d’août 2002. 36. Par exemple sur le site islamiste ribaat.org, le site de Beur FM, sur le site de la diaspora marocaine bladi.net, ou encore les forums (aujourd’hui transférés sur ribaat) d’Assabyle. Quelle que soit la ligne éditoriale de ces sites, il convient de remarquer qu’il est très difficile pour leurs responsables de contrôler le contenu des articles postés sur les forums. 37. Dans le cadre du schéma «ZOG», les gouvernements sont secrètement contrôlés par les Juifs, pour lesquels l’immigration est une arme stratégique juive contre la race aryenne. Toutes les variantes sont imaginables («Juifs» et «sionistes» sont en l’occurrence interchangeables)... Voir notamment Tore Bjorgo, «Extreme Nationalism and Violent Discourses in Scandinavia: 'The Resistance', 'Traitors’, and 'Foreign Invaders’», Terror from the Extreme Right, sous la direction de Tore Bjorgo, Frank Cass, 1995, p. 196-200 et p. 207-209. Le site web de la National Alliance, important groupe néo-nazi américain, propose des textes intitulés «les nouveaux protocoles», «pourquoi les Juifs veulent la guerre», et d’autres de la même eau.

Sharon et le «contrôle juif de l’Amérique»


Préambule.

La présente étude était en chantier depuis l’année 2004. Elle était alors quasiment achevée, mais n’avait pas été publiée sur PHDN afin d’être complétée de quelques précisions. Cette version de 2004 avait cependant été transmise au journaliste Antoine Vitkine, qui l’a en partie utilisée pour son ouvrage Les Nouveaux Imposteurs paru en 20051. Antoine Vitkine a lui-même enquêté et vérifié les sources citées — il en cite d’autres — mais hélas omis, suite à un malentendu, de faire référence à notre contribution. Notre recherche est donc antérieure à son ouvrage et en a en partie inspiré la section consacrée au sujet traité ici.

Quand Sharon «déclare» que les Juifs contrôlent l’Amérique

On pense et l’on écrit ce que l’on veut d’Ariel Sharon, ancien premier ministre d’Israël, du moment que l’on base ses opinions sur des faits. Que sa politique ou ses actes méritent d’être très sévèrement critiqués n’est pas l’objet de la présente page. Mais quels que soient ses crimes et démérites avérés, lorsque qu’une certaine critique «antisioniste» en vient à s’appuyer sur des fictions qui recyclent des fantasmes antisémites, il est impératif de le signaler.

Le 10 mai 2002, une éditorialiste américaine renommée, Georgie Anne Geyer, écrivait dans le Chicago Tribune que Sharon avait déclaré à son cabinet qu’il contrôlait l’Amérique2. Elle ne mentionnait pas la moindre source, au point qu’on pouvait se demander si cette déclaration, en effet fracassante, n’était pas de notoriété publique.

Cela ressemble pourtant à un recyclage «antisioniste» du vieux fantasme antisémite d’une domination juive mondiale (par métonymie d’une domination «sioniste» sur les Etats Unis). Il ne fut en tous cas jamais repris dans la presse française, mais des médias «alternatifs», notamment certains médias associatifs engagés dans la lutte pro-palestinienne, s’en étaient fait depuis longtemps l’écho.

Pour ce qui est de la seule sphère francophone voici, par exemple ce que l’on pouvait lire sur une page intitulée «Avec leurs propres mots» du site «Solidaires du peuple palestinien»:

«“À chaque fois que nous faisons quelque chose, vous me dites que l’Amérique fera ceci ou fera cela... Je veux vous dire une chose très claire: ne vous inquiétez pas des pressions américaines sur Israël. Nous, le peuple juif, contrôlons l’Amérique, et les Américains le savent.” Ariel Sharon, 3 octobre 2001, à Shimon Peres, comme cela a été rapporté sur Kol Yisrael Radio.»3

Les mêmes propos étaient cités par «France-Palestine Solidarité - Toulouse» dans leur bulletin du 6 mai 20024

Même citation sur le site du «Comité Urgence Palestine»5. Encore une fois les propos sont dits «rapportés par la radio Kol Yisrael».

Le site «Le carrefour de l’Islam» reprend la même «déclaration», et mentionne une source intéressante, «Faits et Documents no. 119, 15-30 octobre 2001»6. La consultation de cette feuille d’extrême droite le confirme. Voici ce qu’on peut y lire:

«Pratiquement aucun journal français n’a rapporté le vif échange qui a opposé, fin septembre, le ministre des Affaires étrangères travailliste Shimon Perez [sic] au chef du gouvernement, le général Ariel Sharon. Selon la radio israélienne Kol Israël du 3 octobre, Perez s’inquiétait du refus persistant de Sharon à refuser […] toutes les demandes américaines d’un cessez-le-feu local, estimant que cela pourrait nuire aux intérêts bien compris d’Israël aux Etats-Unis. Sharon lui a alors répondu textuellement: «Chaque fois que je fais quelque chose, vous me répondez que l’Amérique fera ça ou ne fera pas ça… Je vais être très clair: Ne vous inquiétez pa […] des pressions américaines sur Israël… Nous, le peuple juif, contrôlons l’Amérique et les Américains le savent (We, the Jewish people, control America and the Americans know it)». Selon la radio, Perez et les autres ministres du cabinet auraient alors supplié Sharon de ne jamais dire cela en public, “car ce serait un désastre pour nos relations publiques”.»7

Voilà donc bien établie la source de cette «citation»: Kol Israel. C’est à se demander effectivement pourquoi aucun média traditionnel, presse, radio, télévision, n’a, en France, fait écho à cette déclaration fracassante de Sharon, dont les propos et faits et gestes étaient pourtant scrutés avec plus d’attention que ceux de la plupart des chefs d’Etat de tous les autres pays du monde… Vraiment? Kol Israel?

L’examen attentif des autres publications d’Emmanuel Ratier permet d’avancer dans l’enquête. Dans un bulletin du même nom, La lettre Faits et documents du 8 octobre 2001, plus confidentielle, Emmanuel Ratier est en effet plus bavard sur l’origine de la citation. Il en fournit le texte en anglais, dont est, à l’évidence, tirée la traduction française. Voici cette version originale, telle que citée par Emnnauel Ratier:

«Sharon to Peres: “Don’t worry about American pressure; we control America.” Palestinian Information Centre

Wednesday, October 3, 2001 OCCUPIED JERUSALEM (PIC)

An acrimonious argument erupted during the Israeli cabinet weekly session last week between Israeli Prime Minister Ariel Sharon and his foreign Minister Shimon Peres during which Sharon reportedly yelled at Peres, saying, “Don’t worry about American pressure, we control America.” According the Israeli Hebrew radio Kol Yisrael Wednesday, Peres warned Sharon that refusing to heed incessant American requests for a cease-fire with the Palestinians would endanger Israeli interests and turn the US against us. At this point, a furious Sharon reportedly turned toward Peres, saying “every time we do something you tell me America will do this and will do that... I want to tell you something very clear: Don’t worry about American pressure on Israel. We, the Jewish people, control America, and the Americans know it.” The radio said Peres and other cabinet ministers warned Sharon against saying what he said in public, because “it would cause us a public relations disaster.”»8

Le «Palestinian Information Center»? Sous cette dénomination apparemment sans conséquence se dissimule à peine, mais encore faut-il le dire ou le savoir, le site web semi-officiel du Hamas. Il est vrai que la mention «Occupied Jerusalem» laissait planer un doute sur l’objectivité de la source. Le 3 octobre 2001, le PIC a effectivement publié sur son site web le communiqué dont le texte a été repris par Faits et Documents9. Mais c’est à une autre vitrine du Hamas qui est à l’origine du «scoop»: L’Islamic Association For Palestine. L’IAP est un organe de propagande du Hamas basé aux Etats-Unis. Il diffuse depuis longtemps les communiqués du Hamas en anglais10. Le 3 octobre 2001, l’IAP envoie aux abonnés de sa liste de diffusion, qui existe depuis avril 2000, le message suivant, repris immédiatement par le PIC:

«From: Islamic Association For Palestine - <iapinfo@yahoo.com>
Date: Wed Oct 3, 2001 2:17 pm
Subject: Sharon to Peres: don’t worry about American pressure;
         we control America

Assalamu’alaikum

Sharon to Peres: don’t worry about American pressure;
we control America

Occupied Jerusalem: 3 October, 2001 (IAP News)

An acrimonious argument erupted during the Israeli
cabinet weekly session last week between Israeli Prime
Minister Ariel Sharon and his foreign Minister Shimon
Peres during which Sharon reportedly yelled at Peres,
saying "don’t worry about American pressure, we control
America."

According the Israeli Hebrew radio, Col Yisrael
Wednesday, Peres warned Sharon that refusing to heed
incessant American requests for a cease-fire with the
Palestinians would endanger Israeli interests and turn
the US against us.

At this point, a furious Sharon reportedly turned
toward Peres, saying "every time we do something you
tell me American will do this and will do that? I want
to tell you something very clear, don’t worry about
American pressure on Israel, we, the Jewish people
control America, and the Americans know it."

The radio said Peres and other cabinet ministers warned
Sharon against saying what he said in public because
“it would cause us a public relations disaster.”

=====
Proudly Serving Palestine and AlQuds
_________________________________
Islamic Association for Palestine (IAP)
10661 South Roberts Rd, Suite 202 Palos Hills, IL 60465
Tel: 708974 3380 / Fax: 708974 3389 /Pager: 1800 916 8286
http://www.iap.org
E-mails: iapinfo@i... OR iapinfo@y...»11

Il s’agit d’une invention pure et simple, d’un faux.

Ni la citation attribuée à Sharon, ni le communiqué de «Col Yisrael» n’ont la moindre réalité. Il s’agit d’une propagande antisémite mensongère élaborée par le Hamas. Il n’est pas ici inutile de rappeler que le Hamas est un mouvement de fondamentalistes religieux, terroriste et antisémite, qui développe dans sa charte un antisémitisme directement tiré des Protocoles des Sages de Sion (la charte du Hamas considère d’ailleurs ce faux comme authentique), prétendant que les Juifs cherchent à dominer le monde. En conséquence de quoi, c’est au combat «contre les Juifs» que le Hamas appelle. Il a pour objectif la destruction totale d’Israël, promeut et organise l’assassinat systématique et prémédité des civils, méthode qualifiée de crime contre l’humanité par Amnesty International. Ariel Sharon n’a jamais tenu les propos qui lui sont attribués et la radio israélienne n’a pas, et pour cause, diffusé de compte rendu en faisant état. Lorsque Georgie Anne Geyer a été interrogée sur ses sources, elle fut incapable de justifier la citation en question12. Et pour cause. Comment aurait-elle pu admettre qu’elle s’était fournie auprès de la propagande d’une organisation antisémite? Le caractère fictif de la citation a été confirmé par Yoni Ben-Menachem, le correspondant politique de Kol Israel, qui rend compte des réunions du cabinet du premier ministre. Yoni Ben-Menachem a précisé que Sharon n’avait jamais tenu les propos que le Hamas lui prêtait, et que partant de là, Kol Israel n’avait pas, n’avait pu, en faire état13. Yishai Eldar, responsable de la section anglophone de Kol Israel à Jérusalem a eu l’occasion de le confirmer14. Il n’est cependant pas surprenant que moins d’un mois après les attentants du 11 septembre 2001, commis par des fanatiques islamistes, d’autres fanatiques islamistes inventent un propos visant à faire croire que les Etats Unis seraient sous la coupe des Juifs. Il s’agit notamment de «justifier» le bien fondé de la guerre ménée par Al Qaida contre les Etats Unis.

Quoiqu’il en soit, le jour même de la publication de la «déclaration» de Sharon par l’IAP, celle-ci est reprise quasi-immédiatement par les médias alternatifs de l’extrême droite antisémite et de l’extrême gauche «antisioniste». Le fait que l’IAP ou le PIC soient des émanations du Hamas sera systématiquement passé sous silence, si tant est que l’IAP ou le PIC soient mentionnés. Le plus souvent, les propagateurs du mensonge prétendront que la source directe est Kol Israel (en reprenant les erreurs originales de graphie, «Col Yisrael», au mieux «Kol Yisrael»).

La fabrication de l’IAP est relayée le soir même sur la propre liste de diffusion du négationniste et nazi allemand réfugié au Canada, Ernst Zündel15. Elle est aussi immédiatement diffusée sur un forum de discussion négationniste16. Que des négationnistes soient abonnés aux listes de diffusion internet des officines de propagande du Hamas ne saurait surprendre: les liens entre islamistes et négationnistes sont largement connus et établis. Rapidement, le communiqué de l’IAP est recopié sur la plupart des forums et listes de discussion à caractère politique, qu’ils aient ou non un rapport avec le Proche-orient. Mais, la mention de l’origine réelle du communiqué disparaît le plus souvent. Ainsi, le 8 octobre 2001, lorsque le démagogue raciste David Duke reprend la «déclaration» de Sharon dans un article intitulé «The Big Lie The true reason behind the attack of September 11»17, il ne mentionne pas d’autre source que «Kol Yisrael»18. Le 11 octobre 2001, c’est au tour du négationniste David Irving de reproduire le communiqué de l’IAP sur son site19. Peu après, il est repris, en novembre 2001, dans la feuille hystérique du négationniste Serge Thion, la Gazette du Golfe et des Banlieues20.

Dès le 13 octobre 2001, pour la première fois, un média écrit faisait mention de la «déclaration» de Sharon. Le journaliste Jim Moore publiait dans un journal de Tallahassee (Floride, USA), le Tallahassee Democrat, un court article dont le but était de dénoncer la «déclaration» de Sharon21. Jim Moore renvoyait au Palestinian Information Center, sans préciser qu’il s’agissait d’une officine du Hamas. A l’évidence, le caractère antisémite et fictif de ce que «rapportait» Jim Moore a sauté aux yeux des lecteurs qui s’en sont inquiétés auprès du Tallahassee Democrat22. Le comique le dispute au lamentable lorsque le 20 octobre, l’IAP diffuse sur la liste même où il avait envoyait le premier exemplaire de la falsification, un article intitulé «Jews seek to blacklist Florida journalist for criticizing Israel»23. L’IAP dénonce une campagne contre Jim Moore en rapportant que celui-ci était notamment critiqué pour avoir cité la déclaration de Sharon qui proviendrait, selon une précision faussement candide de l’article de l’IAP, «d’un rapport apparu sur plusieurs sites web relatifs au Moyen-orient quelques semaines auparavant»; faussement candide puisque c’est l’IAP même qui est à l’origine de la diffusion du «rapport» en question sur le Web. Cette hypocrisie est évidemment une façon de signer le faux. On peut d’ailleurs faire une hypothèse vraisemblable sur l’identité du faussaire. Jim Moore est en effet revenu sur cette affaire dans un article du 19 mars 2002, où il prétend qu’avant de publier son article du 13 octobre 2001, mu par un très professionnel scepticisme, il avait pu «parler au journaliste d’Hébron qui avait entendu le commentaire [de Sharon] lors d’une émission de Kol Yisrael»24. Un journaliste palestinien proche du Hamas résidant à Hébron, ayant un contact avec Jim Moore, cela se trouve. L’auteur, justement, de la dépêche de l’IAP du 20 octobre prenant la défense de Jim Moore, Khalid Amayreh, est le candidat idéal. Khalid Amayreh est journaliste et réside à Hébron. Il très proche du Hamas, contributeur très régulier de l’IAP et du PIC, respecté pour son opposition à Arafat25, connu pour sa haine inextinguible des Juifs et habitué des sorties antisémites virulentes, dont le martèlement régulier d’un «control juif de l’Amérique»26. Khalid Amayreh ne pouvait ignorer que la source initiale de la diffusion de la citation attribuée à Sharon était l’IAP. Il est probablement l’auteur anonyme de cette fabrication initiale.

Depuis ses premières diffusions d’octobre 2001, le même message ne cesse d’être reproduit. Il l’a été des milliers de fois, notamment par de très nombreux sites web pro-palestiniens anglosaxons27. Pratiquement tous les sites web antisémites, nazis, d’ultra-gauche ou négationnistes le mentionnent. La plupart passent sous silence l’origine islamiste du communiqué et prétendent en majorité qu’il émane de la radio Kol Israel. La «déclaration» de Sharon sera évidemment reprise sur les forums de discussion francophones, tant à l’extrême droite28 qu’à l’extrême-gauche29, par des intervenants qui se combattent sur d’autres sujets. L’origine exacte de la citation est presque systématiquement passée sous silence. Comme quoi ceux qui l’ont diffusé avaient conscience du caractère extrêmement fragile de leur source, à savoir une officine du Hamas.

Montage du site islamiste stcom, illustrant l’un de ses articles
Montage photo montrant Sharon manipualnt une marionette de Bush

Aujourd’hui, la version anglaise de la «déclaration» d’Ariel Sharon figure sur des milliers de pages web, et quelques dizaines dans sa version française. Parmi ceux-là, outre ceux déjà mentionnés, on peut citer, le site altermondialiste oulala.net (dont la devise est «la vérité n’est pas au fil du couperet et le silence est forcément complice»...)30, le site «anti-guerre» Comaguer (Comprendre et agir contre la guerre)31, le site anti-américain stopusa.be32, le site islamiste stcom, «La voix de opprimés»33. Stcom a fait un usage immodéré de la «citation» de Sharon, puisque qu’une dizaine d’articles y font référence, afin de prouver que les USA ne sont qu’une marionette des Juifs, comme l’illustre le montage ci-contre34.

Mentionnons encore le site de l’éditeur d’extrême-droite, Henri de Fersan35. De nombreux forums de discussions hébergés par des sites web ont évidemment vu les intervenants recopier la «déclaration» de Sharon36.

L’invention de la «déclaration» d’Ariel Sharon va au-delà d’une simple propagande politique. Il s’agit en l’occurrence d’une invention à caractère antisémite. Le fantasme d’une domination des «Sionistes» (comprendre «des Juifs», dans une métonymie héritée de la propagande soviétique) sur les USA sont une vieille lune antisémite depuis longtemps formalisée, notamment par les nazis, et plus récemment par les fanatiques adeptes de la théorie du «ZOG» (Zionist Occupation Government) qui n’est qu’une resucée modernisée des Protocoles des Sages de Sion37.

Critiquer, si besoin est avec toute la vigueur nécessaire et méritée, la politique d’Ariel Sharon est une chose, attribuer à Ariel Sharon une déclaration fictive qui renvoit aux pires élucubrations antisémites sur une domination juive mondiale (car c’est bien de cela qu’il s’agit) ne saurait être toléré. S’il n’est pas surprenant qu’une organisation extrêmiste comme le Hamas (ré)invente et diffuse un bobard antisémite, s’il est encore moins suprenant de les voir repris, recopiés, diffusés par des antisémites d’extrême-droite et des négationnistes plus ou moins camouflés en «antisionistes», il est par contre tout à fait scandaleux et lamentable que ces bobards soient repris par des «associations» pro-palestiniennes et par quelques membres d’une extrême-gauche que son hystérie anti-israélienne aveugle au point de ne plus distinguer critique factuelle d’une politique et propagande antisémite.  


Notes.

1. Antoine Vitkine, Les Nouveaux Imposteurs, éditions de La Martinière, 2005, p. 88-92.

2. Georgie Anne Geyer, «Now Isn’t the Time for Bush League Moves», Chicago Tribune, 10 mai 2002. Editorial reproduit ici:
http://www.soci.niu.edu/~phildept/Kapitan/IPC129.html

3. La page en question, http://www.solidarite-palestine.org/his001.html, accessible début 2004, ne l’était plus en décembre 2004 (il semble que tout le site soit indisponible). Elle reste archivée ailleurs. Il s’agit de la traduction d’une compilation palestinienne de Miftah.org («The Palestinian Initiative for the Promotion of Global Dialogue and Democracy»), «In Their Own Words», http://www.miftah.org/Display.cfm?DocId=1837&CategoryId=21. La même liste de «citations» est reproduite sur d’autres sites, notamment sur le site geostrategie.com, «quotidien d’intelligence stratégique» très partisan: http://www.geostrategie.com/cogit_content/ameriques/Lesionismeavecleurspropres.shtml Le même site reproduit des textes de l’antisémite hystérique, Israel Shamir. On notera par ailleurs, l’orthographe suprenante de «Yisrael».

4. Dans le bulletin du 6 mai 2002, sous le titre «107 ans de nationalisme raciste en paroles»: http://www.toulouse-palestine.org/doc/bulletin/020506.html. Là encore on note l’orthographe «Yisrael». On doit en outre remarquer que l’Association France Palestine Solidarité Toulouse a reproduit sur son site plusieurs textes de l’hystérique antisémite Israel Shamir.

5. http://www.urgencepalestine-vd.ch/pdf/7_paroles.pdf. Ici encore, le même «Yisrael».

6. http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Genetique/genos.htm. Par ailleurs, le site reproduit au moins un texte de d’Israel Shamir.

7. Faits et Documents n. 119, 15-30 octobre 2001, p. 8. http://www.faits-et-documents.com/archives/119.pdf. Il s’agit d’une feuille d’extrême droite éditée par Emmanuel Ratier, successeur de l’antisémite Henry Coston.

8. http://www.f-d-in-mal.com/fetd18.htm (site inacsessible, mais page archivée ailleurs). On retrouve dans cet original l’orthographe déjà relevée d’«Yisrael».

9. http://www.palestine-info.com/daily_news/prev_edtions/2001/Oct01/03oct01.htm (page opportunément disparue du site, mais archivée ailleurs).

10. Debbie Schlussel, «Who funded the Michigan hate-fest?», Jerusalem Post, November 1, 2002: http://www.campus-watch.org/article/id/302

11. Archivé sur: http://groups.yahoo.com/group/iapinfo/message/2132. C’est à l’évidence la version la plus complète et la référence la plus ancienne à la déclaration de Sharon. C’est celle qui a servi au «Palestinian Information Center», et est à l’origine de l’ortographe «Yisrael». De nombreuses reprises, sans mention de la source, copieront également la faute commise sur le nom de la station de radio. Il s’agit en effet de «Kol Israel» et non de «Col Yisrael». Emmanuel Ratier avait d’ailleurs corrigé dans la version française mentionnée en note 8.

12. Tamar Sterntha, «Misquote: Sharon Quote is Fabricated», Camera, 20 juin 2002, http://www.camera.org/index.asp?x_context=7&x_issue=373&x_article=373
Tamar Sterntha, «Syndicated Columnist Georgie Anne Geyer Uses Fabricated Sharon Quote», Camera, 20 mai 2002, http://www.camera.org/index.asp?x_context=2&x_outlet=6&x_article=34
Andrea Levin, «Eye on the media: Geyer Misfires», Camera, 19 novembre 2002, http://www.camera.org/index.asp?x_context=2&x_outlet=93&x_article=374

13. http://www.camera.org/index.asp?x_context=7&x_issue=373&x_article=373

14. Le 17 avril 2004 Yishai Eldar déclarait: «Il n’y a jamais eu de telle déclaration. Cette citation n’existe pas. Il n’y a jamais eu une telle émission.». http://www.camera.org/index.asp?x_context=2&x_outlet=31&x_article=713

15. http://zgrams.zundelsite.org/pipermail/zgrams/2001-October/000085.html
Sur Zündel, voir: http://www.phdn.org/negation/faurisson/zundel.html

16. Usenet, forum alt.revisionism, Message-ID: <ed90f6ec.0110030910293a3517@posting.google.com>, Message-ID: <20011003145057.18660.00000231@mb-cj.aol.com>

17. Initialement mis en ligne sur le site de David Duke à l’adresse http://www.duke.org/writings/10-03-01.shtml (page disparue depuis), aujourd’hui disponible sur http://www.davidduke.com/index.php?p=15. Duke ne cite évidemment pas sa source, une officine du Hamas, et prétend que la source originale est Kol Israel. Le texte de Duke est posté sur Usenet dès le 8 octobre 2001 sur le forum raciste alt.politics.nationalism.white, Message-ID: <25e81c86.0110082154.4cdcf59b@posting.google.com>. Le texte de Duke est également immédiatement reproduit sur le site de l’islamiste négationniste, Ahmed Rami, http://abbc.com/usa/profit.htm (page disparue depuis, mais accessible ailleurs). De nombreux sites racistes et islamistes l’ont repris depuis.

18. Dont l’orthographe révèle évidemment la source de David Duke, les officines du Hamas, PIC ou IAP, déjà mentionnées. Le camouflage de cette source par le raciste David Duke n’est pas fortuit.

19. http://www.fpp.co.uk/online/01/10/Sharon3.html. David Irving mentionne bien l’«IAP» comme sa source, mais évidemment pas le fait qu’il s’agit d’une officine du Hamas.

20. Sous le titre «L’arrogance israélienne». http://www.aaargh-international.org/fran/actu/actu01/ggb01/ggb0111.html

21. Jim Moore, «Is the cost of America’s close relationship with Israel too high?», Tallahassee Democrat, 13 octobre 2001, p. A11. L’article est disponible dans les archives payantes du Tallahassee Democrat.

22. On en trouve des échos dans Bill Berlow, «Donning the armor: deciding what’s fit to print», Tallahassee Democrat, 19 octobre 2001, p. A13 et Irwin Kantrowitz, «Biased column got it wrong», ibid., 20 octobre 2001, p. A12.

23. Khalid Amayreh, «Jews seek to blacklist Florida journalist for criticizing Israel», 20 octobre 2001. Archivé sur: http://groups.yahoo.com/group/iapinfo/message/2198. L’article sera largement repris et diffusé le plus souvent sans mentionner qu’il provient de l’IAP...

24. Jim Moore, «America... Israel’s daddy Warbucks», Ether Zone, 19 mars 2002, http://www.etherzone.com/2002/moor031902.shtml. Jim Moore a mentionné de nouveau cette source, dans des termes semblables dans son article «When Sharon Says Jump, Bush Says How High?», Ether Zone, 24 février 2003. De nouveau en 2004, il écrit avoir «vérifié [lui-même] à la source», «The Flip Side Of The Coin», Ether Zone, 1er novembre 2004. Il faut noter que le silence répété de Jim Moore sur l’identité du journaliste en question corrobore une fois encore le caractère fictif de la citation attribuée à Sharon. Aucun journaliste palestinien ne craindrait de se voir attribuer la citation de propos avérés tels que ceux dont il est question ici.

25. Il a notamment été arrêté par l’Autorité palestinienne pour avoir dénoncé les tortures dont étaient l’objet des membres du Hamas dans les prisons palestiniennes («Cisjordanie: atteinte à la liberté de la presse», Libération, mardi 28 octobre 1997, p. 9). En fait d’opposition, c’est une véritable haine que Amayreh nourrit envers Arafat, pour avoir traité avec Israel. En 1994, Israel Amrani qui lui rendait visite à Hébron a rapporté qu’aux yeux d’Amayreh, Arafat était mille fois un traître, voire un chien enragé. Lors de la même rencontre, Amrani a pu constater qu’Amayreh avait un sol décoré d’étoiles de David afin que celles-ci soient foulées au pied par ses visiteurs (Israel Amrani, «Kindred enemies: Israeli and Palestinian extremists have more in common than they think», The Progressive. vol. 58, no. 3, mars 1994).

26. Notamment dans ses nombreux articles pour le Palestine Times, publication mensuelle du PIC sur Internet. Les exemples sont nombreux. En septembre 1999, il reprend le vieux poncif antisémite attribuant à la religion juive la prescription de tuer tous les non-juifs («Israel continues murderous war on Palestinian children», Palestine Times, no. 99, septembre 1999). En juillet 1997, il affirme que l’Amérique est diabolique, que ses véritables chefs sont les sionistes et que «les Juifs contrôlent la politique américaine» (Il répondait à un certain S. H. Ricker qui avait fait une critique d’un article d’Amayreh paru dans le numéro 73 de juillet 1997, du Palestine Times. La réponse d’Amayreh est citée par S. H. Ricker dans son message Message-ID: <870132011.20520@dejanews.com>, soc.culture.palestine, 28 juillet 1997). On remarquera à quel point l’expression de ces convictions est formellement proche des «déclarations» attribuées à Ariel Sharon en 2001. Le thème d’un contrôle juif ou «sioniste» des Etats-Unis est particulièrement récurrent dans les article d’Amayreh. La virulence des sentiments de haine d’Amayreh trouvent une illustration sans ambiguïté dans son article «Why I hate America» du Palestine Times no 125 de novembre 2001. Le Palestine Times, organe anglophone émanant du Hamas a toujours fait la part belle aux contenus tout simplement antisémites, n’hésitant pas à offrir une tribune au négationnisme: par exemple sous la plume de Khalid Ameyreh lui même dans le numéro 118 d’avril 2001, dans un article intitulé «Couldn’t Zionism lie about the holocaust, too?»; ou dans son numéro 122 d’août 2001, un article de Mark Weber, directeur de l’IHR, une importante officine négationniste californienne.

27. Mentionnons notamment la nébuleuse indymedia.org, dont le principal sous-ensemble, anglophone, a reproduit la «déclaration» de Sharon à de dizaines d’exemplaires. Remarquons toutefois que ses versions francophones semblent avoir été épargnées.

28. Le 26 mai 2002, notrefrance@notrefrance.fr.st (- Yann D. -), Message-ID: <af1c73d7.0205261442.9210f9c@posting.google.com>, «La spirale de La Courneuve à tel-aviv». Le même propagandiste d’extrême droite repostera le même message, notamment le 21 décembre 2002, Message-ID: <8bcaa785.0212211648.73caec1a@posting.google.com>

29. “CubaLibre” <sierramaestra@hotmail.com>, 5 May 2003, Message-ID: <3eb6556e$0$10113$626a54ce@news.free.fr>. «Cubalibre» a pendant plusieurs années montré un militantisme anti-raciste et anti-extrême droite sans faille sur les forums de discussion francophones. Mais son hystérie anti-israélienne l’a amené à colporter les pires calomnies antisémites et même adhérer, pendant un temps seulement semble-t-il, aux falsifications négationnistes. Il est l’exemple paradigmatique de l’anti-raciste se transformant en antisémite par «antisionisme» radical, faisant siens les pires délires antisémites, à l’exception évidemment des délires racialistes. Cubalibre, actif sur la liste de discussion “Cuba Solidarity Project”, aux cotés de la crypto-négationniste Maria Poumier, avait en effet repris la «citation» d’une compilation que venait d’envoyer sur la liste le polygraphe Paul-Eric Blanrue («Simples citations», Liste de discussion Yahoo Groups CubaSolidarityProject · Solidarité avec Cuba, lundi 5 mai 2003, message #2988), passé depuis dans le militantisme pro-Dieudonné et pro-négationnisme.

30. Mehr Licht [Il s’agit évidemment d’un pseudonyme], «Israël, un pays prêt à tout pour gagner», http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=1253. Le site oulala.net propose plusieurs articles de l’hystérique antisémite Israel Shamir, ou des défenses ou éloges du même Shamir. La sociologue Danielle Bleitrach, militante pro-palestinienne de longue date, a depuis témoigné de son expérience de l’antisémitisme de Merh Licht.

31. «Le sionisme: un projet politique explicite et sans changement», http://comaguermarseille.free.fr/cac96.htm

32. http://www.stopusa.be/scripts/texte.php?id=19503, qui est la reprise de la liste de citation de Miftah citéer en note 2.

33. «conspiration: Le Sheikh Ibn Laden serait mort en Décembre 2001», http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=article&sid=618. Article dont la mention de la «déclaration de Sharon» fut reprise sur le site edaama.org, dans un article du 9 mai 2004 intitulé «Montage sioniste du 11 septembre!!!», à l’adresse http://salam.edaama.org/modules.php?name=News&file=article&sid=152, aujourd’hui indisponible (copie en possession de l’auteur). Le même article de stcom a été posté à plusieurs reprises sur les forums des sites islamistes assabyle.com (aujourd’hui partiellement indisponibles) et ribaat.org (copies en possession de l’auteur).

34. L’ensemble de ces articles peut-être trouvé en utilisant un moteur de recherche.

35. «Dignité humaine» Lettres Fersanes 33, décembre 2003, http://cf.geocities.com/henridefersan/pub/lf33.html. A l’extrême droite, on pourrait dresser une liste très longue. On trouve des négationnistes, comme le suisse, René-Louis Berclaz, qui reprend la «citations» de Sharon dans son bulletin Vérité & Justice, de juin 2003, en donnant comme source, une publication de néo-nazis belges, Contre/Thèse d’août 2002.

36. Par exemple sur le site islamiste ribaat.org, le site de Beur FM, sur le site de la diaspora marocaine bladi.net, ou encore les forums (aujourd’hui transférés sur ribaat) d’Assabyle. Quelle que soit la ligne éditoriale de ces sites, il convient de remarquer qu’il est très difficile pour leurs responsables de contrôler le contenu des articles postés sur les forums.

37. Dans le cadre du schéma «ZOG», les gouvernements sont secrètement contrôlés par les Juifs, pour lesquels l’immigration est une arme stratégique juive contre la race aryenne. Toutes les variantes sont imaginables («Juifs» et «sionistes» sont en l’occurrence interchangeables)... Voir notamment Tore Bjorgo, «Extreme Nationalism and Violent Discourses in Scandinavia: 'The Resistance', 'Traitors’, and 'Foreign Invaders’», Terror from the Extreme Right, sous la direction de Tore Bjorgo, Frank Cass, 1995, p. 196-200 et p. 207-209. Le site web de la National Alliance, important groupe néo-nazi américain, propose des textes intitulés «les nouveaux protocoles», «pourquoi les Juifs veulent la guerre», et d’autres de la même eau.

[ Antisionisme  |  Antisémitisme  |  Toutes les rubriques ]